CMM PA 2015 s’ouvre avec une célébration et un appel pour l’unité

Les participants internationaux souhaitent trouver l`unité dans la diversité tout en se mettant “en marche avec Dieu”

cesar02

César García de la Colombie, secrétaire général de la CMM, prêche le sermon d’inauguration de l’Assemblée sur le sujet « En marche avec Dieu ». La traduction était faite par Janet Plenert, vice-présidente de la CMM. Photo par Jonathan Charles

Harrisburg, Pennsylvanie, E.U. – La 16ème Assemblée de la Conférence Mennonite Mondiale (CMM) s`est ouverte sur un défilé des Mennonites du monde entier, sur une confession du traitement fait aux Natifs Américains de la Pennsylvanie dans le passé, et sur de la louange et des appels pour marcher ensemble avec Dieu.

Un groupe de Natifs Américains de la Pennsylvanie a défilé en jouant des percussions et en chantant, guidés par Barry Lee.

Jessica McPherson et Lee ont partagé des histoires de personnes natives de la Pennsylvanie qui ont perdu leurs terres au profit des blancs. Les Mennonites ont ensuite bénéficié de cette confiscation.

Durant une cérémonie en 2010, les représentants Natifs ont pardonné aux Mennonites qui ont avoué leurs regrets pour la manière dont leurs ancêtres ont traité les Natifs dans le passé.

« Nous vous invitons en paix » annonce Lee. « Le passé est le passé, avançons ensemble ».

Des représentants des quatre conférences anabaptistes hôtes de l’évènement (Mennonite Church USA, U.S. Mennonite Brethen, Brethen in Christ Church in the U.S., et Conservative Mennonite Conference) ont aussi souhaité la bienvenue aux participants. Plus de 7200 personnes de 56 pays se sont inscrites pour ce rassemblement.

Danisa Ndlovu du Zimbabwe, président de la CMM depuis 2009, a annoncé que cette assemblée était le résultat des nombreuses prières faites autour du monde.

« Nous vivons une époque de grands bouleversements et de changements » annonça-t-il. En se référant au livre de l’Apocalypse, Ndlovu exposa que « le besoin urgent de notre monde est pour [notre église] de former un seul corps avec plusieurs parties. »

César García de Colombie, secrétaire général de la CMM, prêcha sur l’Evangile de Luc 24 :13-35. Il partagea son expérience en tant que militaire dans l’armée colombienne alors qu’il avait 17 ans. A l’époque, le service militaire était obligatoire et il n’avait pas encore de convictions anabaptistes.

Il posa cette question : « est-il possible de marcher ensemble si nous avons des désaccords ? ». García souligna que dans le chapitre 24 de l’Evangile de Luc, les disciples étaient en désaccord et avaient des doutes après la mort de Jésus.

Pour García, « En marche » signifie une action continue qui demande à ce que nous laissons nos craintes derrière nous, mais aussi d’ouvrir nos cœurs et d’être investis dans le voyage.

« Avec Dieu » demande une communion avec Dieu et avec les autres. Nous aurons nos moments de doutes et de conflits où nous préfèrerons marcher seuls. Mais « nous reconnaitrons vite le besoin de marcher ensemble ».

Il a été capable d’admettre à son capitaine qu’il était chrétien et qu’il ne pouvait pas tuer car quatre autres jeunes l’avaient déjà fait avant lui et avaient été battus. « J’ai trouvé une nouvelle communauté avec ces quatre amis ».

Et avec eux, il a pu se mettre en marche avec Dieu.

Par Gordon Houser

Gordon Houser est rédacteur au « The Mennonite », le journal de l’organisation « Mennonite Church USA ». Il est aussi membre de l’équipe de rédacteurs « Meetinghouse », qui rapporte les sessions plénières de la 16ème Assemblée.

1 Commentaire

  1. John Wambura John Wambura
    Tuesday 28 July 2015    

    I attended the GA, it was a moment of deep thinking over our mission and in particular the way we relate to the world. It brought a lot of questions in the subject WALKING WITH GOD. I have a lot to change in my life and in my work but mainly in relation to my fellow human beings.